ETUDIER LE CHINOIS Posts

Actualités, conseils, astuces : tout ce que vous devez savoir pour apprendre le chinois et découvrir la Chine !

Le Mah-jong ( 麻将 májiàng )

Le mah-jong ( 麻将 májiàng ) est un jeu de société d'origine chinoise qui se joue à quatre joueurs, avec des pièces appelées tuiles. Il associe tactique, stratégie, calcul et psychologie, ainsi qu'une part plus ou moins importante de chance selon la règle jouée.




L'histoire :


Les historiens s’accordent sur le fait que les jeux de cartes et de dominos (qui sont des dés accolés) ont été inventés par les Chinois.


Si les plus vieux jeux (et mentions écrites du jeu) retrouvés datent de 1875 et sont conservés aux États-Unis, il est difficile de savoir où et par qui a été mis en forme le mah-jong.


Plusieurs hypothèses ont été évoquées. Il aurait été créé vers 1410 pendant les voyages au trésor Ming, par le capitaine Zheng He, dans le but de tuer le temps en mer. Ces voyages étaient les sept expéditions maritimes entre 1405 et 1433. L'empereur Yongle a commencé la construction de la flotte au trésor en 1403.


Il semblerait, par ailleurs, que le mah-jong ait été pratiqué au début du XXe siècle, parallèlement, sous une forme de jeu de cartes (moins coûteux) et sous sa forme actuelle de tuiles (plus luxueux).



La composition :


Le mah-jong se joue à quatre joueurs avec un nombre de tuiles variable, généralement 136 ou 144 (avec 8 tuiles supplémentaires). Cette section décrit le matériel, le but et le déroulement du jeu, sous une forme très générale.


Les tuiles numérales, dites aussi tuiles-chiffres, sont numérotées de 1 à 9 dans trois familles :


  • Les Cercles ou Crêpes (饼 bǐng) : le nombre de figures indique le numéro de tuile.


  • Les Bambous ou Bandes ( 条 tiáo) : le nombre de figures indique le numéro de tuile; l'As (tuile no 1) de Bambou est représenté par un « oiseau » ou moineau (appelé xiao niao 小鸟, petit oiseau, celui qui vient manger les graines dans les plantations) dans les jeux habituels.


  • Les Caractères Dix mille ( 萬 wàn) : tels des billets de banque, le caractère du dessus désigne un chiffre chinois de 1 à 9, souvent traduit dans les jeux vendus en Occident, alors que le caractère du bas est le multiplicateur par 10 000.


Comme vous le voyez, chaque tuile est en 4 exemplaires. Il y a 36 tuiles par famille, et 108 tuiles numérales au total. Ces tuiles peuvent être combinées si elles sont identiques ou consécutives. Les tuiles 1 et 9 sont appelées Extrémités ou Terminales ; les tuiles de 2 à 8 sont qualifiées d'ordinaires.


Les Honneurs, ou tuiles-lettres, sont de sept types qui peuvent être regroupées en deux familles :

  • Les Vents ou Honneurs simples, qui représentent les quatre points cardinaux en chinois : Est, Sud, Ouest et Nord :


  • Les Dragons ou Honneurs supérieurs, appelés en occident Dragon rouge, Dragon vert et Dragon blanc en raison de la couleur de leur signe (attention, dans la version asiatique, il n'est nullement question de représentations de dragons; le premier représente la Chine de couleur rouge avec la représentation du milieu "中 zhong", le deuxième "发财 fa cai" représente la bonne fortune que l'on souhaite traditionnellement au nouvel an, et le troisième "白板 bai ban" représente un tableau blanc, ou "白面 bai mian" représente le visage blanc de l'opéra traditionnel chinois), ou de l'absence de signe (couleur blanche souvent signifiée par un carré blanc orné de bleu) :


Chaque tuile est en 4 exemplaires. Il y a 28 Honneurs au total. Les Honneurs peuvent être combinés uniquement s'ils sont identiques.


Voilà, sans compter les 8 tuiles supplémentaires, qui ne sont pas très courants dans les règles générales, nous avons en total 108 + 28 = 136 tuiles.



Les règles :


Une partie comporte plusieurs manches. De préférence, on jouera un nombre de manches multiple de 4.


Les 136 tuiles sont retournées face cachée puis mélangées. Chaque joueur réalise alors une ligne de 17 tuiles et haute de 2 tuiles. Ces « murs » sont ensuite regroupés en carré de façon à former la muraille.


Chaque joueur pioche dans la muraille 13 tuiles qui formeront sa main de départ. Le but du jeu est d'être le premier joueur à former une combinaison de 14 tuiles appelée Mah-jong. Tour à tour, les joueurs piochent une 14e tuile dans la muraille et, si la main formée n'est pas un Mah-jong, jettent une tuile de leur choix.


Selon certaines conditions, il est possible de récupérer la tuile qui vient d'être jetée afin de former une combinaison au lieu de piocher une tuile dans la muraille. Dans ce cas là, les tuiles de la combinaison formée sont exposées devant le joueur.


Il est plus facile de réaliser une combinaison exposée puisqu'elle n'est pas due au hasard, en contrepartie cette combinaison ne peut plus être modifiée et l'on dévoile une partie de son jeu à ses adversaires. De plus, les combinaisons exposées diminuent généralement la valeur du jeu. Le Mah-jong est donc un judicieux mélange de hasard et de tactique.

La façon la plus facile pour gagner une partie est d'avoir une tuile double, trois tuiles de suites, trois tuiles identiques plus les vents ou les dragons.


Attention, il faut avoir les trois familles, les tuiles Extrémités ( soit 1 soit 9 ) et les honneurs ( soit vent soit dragon ), s'il vous manque l'un des trois vous ne gagnerez jamais !


Quand Zidane voyage en Chine



Intéressé(e)s ?


Suivez-moi sur mon blog ou sur les réseaux sociaux :)



ETUDIER LE CHINOIS

Vous êtes débutant ou confirmé ? Vous voulez apprendre le chinois pour voyager, accéder à de nouvelles opportunités professionnelles ou même préparer des examens ? Vous êtes au bon endroit !

©2020 Etudier-le-chinois.com