ETUDIER LE CHINOIS Posts

Actualités, conseils, astuces : tout ce que vous devez savoir pour apprendre le chinois et découvrir la Chine !

Le canard laqué de Pékin


Le canard laqué est une recette de cuisine traditionnelle célèbre à base de canard. Il est un des symboles de la Chine et de la cuisine chinoise. Le canard est laqué, sa peau est luisante et croustillante après avoir été rôti pendant plusieurs heures.


Histoire :


Le canard laqué de Pékin tirerait son origine, tout comme la traditionnelle dinde rôtie américaine, de l'oie rôtie telle qu'on la prépare, encore aujourd'hui, en Europe, pour les repas de fête.


On sait que Marco Polo et d'autres Européens introduisirent un certain nombre de coutumes occidentales en Chine dès la dynastie des Yuan (1271-1368) et il se peut tout à fait qu'ils aient alors présenté à leurs hôtes tout l'avantage qu'il y avait à rôtir les volailles.


La domestication du canard en Chine est ancienne, et cet animal se serait révélé un excellent substitut à l'oie aux yeux des Chinois, tout comme la dinde le devint pour les colons américains.


Selon d'autres sources, la recette du canard laqué serait néanmoins beaucoup plus ancienne : elle remonterait aux dynasties du Nord et du Sud (420 - 589) et se serait perpétuée dans la région de Jinling, l'actuelle Nankin, jusqu'à la dynastie des Song du Sud (1127 - 1279).


Elle se serait par la suite répandue à Pékin, dont elle est devenue le plat emblématique, lorsque les souverains de la dynastie des Yuan attribuèrent à cette dernière le statut de capitale, aux dépens de Nankin.


Deux modes de cuisson :


À l'origine, les canards étaient rôtis dans un four fermé traditionnel. Ce mode de cuisson fut exclusivement employé jusqu'à la dynastie des Qing (1644 – 1911), époque à laquelle un nouveau mode de cuisson, consistant à suspendre le canard au-dessus des flammes d'un four ouvert, se répandit.


Ces deux modes de cuissons distincts ont donné naissance par la suite aux deux grands courant  spécialisés dans la préparation du canard laqué existant de nos jours. Sous les Qing, seule une espèce de canard était utilisée pour concocter cette recette, le canard blanc de Pékin, et le canard laqué devint l'un des mets préférés de l'empereur et de toute la cour.

four fermé


suspendu au dessus de la flamme


La recette du canard laqué de Pékin :


Au terme d'une longue période de près de 150 ans au cours de laquelle le succès de la recette n'a cessé de grandir, un protocole extrêmement précis présidant à la préparation du canard laqué a été établi.


Il convient pour commencer de se procurer un canard blanc de Pékin. Après l'avoir plumé, on insuffle de l'air entre la peau et la chair de l'animal et l'on pratique une petite incision pour le débarrasser de ses entrailles.

Le canard une fois convenablement nettoyé, on l'embroche sur une pique en bois de manière à le suspendre et à le cuire plus facilement par la suite. L'incision pratiquée plus tôt est alors refermée et l'intérieur de l'animal est rempli d'eau.


Puis on laisse la peau du canard sécher avant de l'enduire d'une couche de miel.


Enfin, le canard est suspendu à l'intérieur d'un grand four, chauffé par des variétés de bois dur dégageant peu de fumée, où il cuit à une température d'environ 270° C pendant 30 à 40 minutes. Le canard est régulièrement tourné au cours de l'opération de rôtissage afin d'obtenir une cuisson homogène.


Le canard laqué sort du four prêt à déguster, facile à reconnaître grâce à sa couleur rouge-brune, rappelant celle des dattes et surtout grâce à l'incomparable saveur résultant du mariage de sa chair délicate et de sa peau croustillante.


Dégustation :


Le canard laqué est servi par le chef en personne : ce dernier découpe le canard devant les convives en plus d'une centaine de tranches fines, en prenant bien soin de doter chacune d'elles d'un peu de peau croustillante (pour profiter au mieux de l'exquise saveur de ce plat).


Une fois coupé, le plat est servi avec tous ses accompagnements sur la table : les crêpes fines, les sauces salées et sucrées, les bâtonnets de concombre et de ciboule.


Commencez par tartiner de purée de prune l'une des minces crêpes servies avec le canard, ajoutez-y un peu de ciboule, un morceau de canard, et roulez le tout dans la crêpe avant d'en croquer une première bouchée.



Enfin, on ne gaspille rien, une soupe réalisée avec la carcasse du canard est toujours comprise dans le menu.



Une adresse à ne pas rater :


Quanjude


Quanjude est un restaurant chinois connu pour son canard laqué de Pékin et son héritage culinaire de longue date depuis sa création en 1864 à Pékin, en Chine.


Ici chaque canard que vous dégustez a son numéro unique, vous pouvez repartir avec le "certificat de votre canard" !


Bon appétit !

慢慢吃!


Suivez mon blog pour connaitre plus de recette chinoise !

ETUDIER LE CHINOIS

Vous êtes débutant ou confirmé ? Vous voulez apprendre le chinois pour voyager, accéder à de nouvelles opportunités professionnelles ou même préparer des examens ? Vous êtes au bon endroit !

©2020 Etudier-le-chinois.com