ETUDIER LE CHINOIS Posts

Actualités, conseils, astuces : tout ce que vous devez savoir pour apprendre le chinois et découvrir la Chine !

Lao Tseu 老子 (lǎo zǐ)

Il y a deux semaines, je vous ai parlé de Confucius 孔子 (kǒng zǐ), le premier éducateur chinois. D'après la légende, sa rencontre avec Lao Tseu l'a beaucoup bousculé. Mais qui est donc ce Lao Tseu ?


Aujourd'hui nous allons découvrir ensemble Lao Tseu 老子 (lǎo zǐ) , le premier philosophe chinois.

Lao Tseu ou Laozi ou Lao Zi, plus communément appelé en Chine 太上老君 (Tàishàng lǎojūn), de son vrai nom 李耳 (Li Er), aurait été un sage chinois et, selon la tradition, un contemporain de Confucius (milieu du VIe siècle av. J.-C. – milieu du Ve siècle av. J.-C., fin de la période des Printemps et Automnes). Il est considéré comme le père fondateur du taoïsme.


Il serait né dans le pays de Chu du royaume des Zhou et serait parti pour une retraite spirituelle vers l’ouest de la Chine actuelle avec une destination inconnue. Les informations historiques le concernant sont rares et incertaines et sa biographie se développe à partir de la dynastie Han, essentiellement à partir d’éléments surnaturels et religieux ; quelques chercheurs sceptiques estiment depuis la fin du XXe siècle qu'il s’agit d’un personnage fictif ou composite, et non proprement historique.


Le Dao de jing (道德经) - parfois écrit Tao Te King (Livre de la Voie et de la Vertu) - que la tradition lui attribue, est un texte majeur du taoïsme considéré comme important par d'autres courants également. Lao Tseu est considéré par les taoïstes comme un dieu (太上老君, Tàishàng lǎojūn, "Seigneur suprême Lao") et comme leur ancêtre commun.

Il est représenté comme un vieillard à la barbe blanche, parfois monté sur un buffle.


太上老君 (Tàishàng lǎojūn)

L’image la plus courante de Lao Tseu en fait un personnage extraordinaire. Conçu miraculeusement par le passage d’une comète ou l’ingestion par sa mère d’une prune (li, nom de famille qui lui est généralement attribué) magique, il naît avec des cheveux blancs et une barbe, d’où son surnom d’ancien (lao), et des oreilles aux lobes très longs, signe de sagesse.


Selon le Zhuangzi (庄子) comme un maître et un être extraordinaire, il finit par quitter le pays âgé d’au moins 60 ans, lassé des dissensions politiques. Il part vers l’ouest monté sur un buffle, et arrivé à la passe qui marque la frontière, il rédige le "Livre de la Voie et de la Vertu" à la demande du gardien Yin Xi (尹喜) puis continue son voyage. Selon la croyance populaire il ne meurt pas mais se réincarne, réapparaissant sous différentes formes pour transmettre le Tao.


Le Dao de jing (Tao Te King) de Lao Tseu 道德经


Le terme Tao (道, dào) signifiant « voie », « chemin », est couramment employé dans son sens figuré de "voie spirituelle ou idéologique", ou "mode d’action" dans les textes de tous les courants, et ce dès l'époque du Lao Tseu légendaire. Néanmoins, le Dao de jing est le seul ouvrage à présenter le Tao pour lui-même.


Te (德, ), traduit en général par "vertu", a essentiellement en chinois moderne le sens de "vertu morale", mais a eu autrefois tout comme son équivalent français le sens d'"effet" ou de "pouvoir".


Enfin, le Dao de jing est un jīng (经), c'est-à-dire un "classique", titre réservé aux ouvrages importants. La mention Laozi Jing apparait occasionnellement dans des bibliographies de l’époque Han. Le titre Dao de jing aurait été donné par l'empereur Wen des Han (汉文帝) selon l’alchimiste GE Hong (葛洪), mais une source de la dynastie Tang indique l’empereur Jing (汉景帝), son successeur.


Le Dao de jing (道德经) est un ouvrage classique chinois qui, selon la tradition, fut écrit autour de 600 av. J.-C. par Lao Tseu, le sage fondateur du taoisme, dont l'existence historique est toutefois incertaine. De nombreux chercheurs modernes penchent pour une pluralité d’auteurs et de sources, une transmission tout d’abord orale et une édition progressive.


Les plus anciens fragments connus, découverts à Guodian, remontent à 300 av. J.-C. environ, les premières versions complètes très semblables au texte actuel, provenant de Mawangdui, datent de la première moitié du IIe siècle av. J.-C..


Le Dao de jing a été classé parmi les textes taoïstes par les érudits de la dynastie Han et faisait partie des écrits sacrés des Maîtres célestes, qui divinisaient Lao Tseu. Pourtant, son lectorat n’était pas limité à un courant philosophique.


Le Dao de jing a eu une influence considérable en Extrême-Orient et en Occident à travers ses très nombreuses interprétations et traductions. En 1988, on en recensait 250 versions en langues étrangères. Il n'existe pas de conclusion définitive quant à sa signification réelle. Selon certains, ce serait un recueil d'aphorismes provenant de plusieurs auteurs où on trouve des propositions contradictoires.


D'autres au contraire y voient un texte cachant une cohérence profonde sous un style allusif et elliptique. En Chine, le texte a toujours été accompagné d'un commentaire. Par l'interprétation qu'ils suggèrent, ces commentaires ont contribué autant que le texte d'origine au sens de l'ouvrage et à sa place dans la philosophie et la religion.


Alors, qu'est-ce qu'il y écrit exactement dans Dao de jing?


Pourquoi ce livre est la fondation de Tao ? Taoïsme est religion ou philosophie ?


Envie de savoir plus ? Intéressé(e)s ?


Suivez-moi sur mon blog ou sur les réseaux sociaux : )

ETUDIER LE CHINOIS

Vous êtes débutant ou confirmé ? Vous voulez apprendre le chinois pour voyager, accéder à de nouvelles opportunités professionnelles ou même préparer des examens ? Vous êtes au bon endroit !

©2020 Etudier-le-chinois.com