REUSSIR LE HSK

Vous allez passer le HSK ? Tous les trucs et astuces pour réussir !

Généralités

L'examen du HSK se compose de deux à trois sections selon votre niveau. Il s'agit des sections :

 

- compréhension orale
- compréhension écrite
- expression écrite (à partir du HSK 3)

 

L'ordre des sections est toujours le même. De nombreux exercices se ressemblent d'un niveau de HSK à l'autre (consignes similaires). Le niveau de difficulté augmente progressivement jusqu'au HSK 6 : les phrases deviennent plus longues, la grammaire se complexifie et le vocabulaire s'étoffe.

 

1 - La durée du test

 

Selon le niveau de difficulté choisi, l'examen HSK peut durer de 40 à 140 minutes et ne comporte normalement pas de pause.

 

 

 

 

 

2 - Les conseils pour la compréhension orale

 

Les consignes : il vous est demandé d'identifier, parmi les propositions, celle qui correspond le mieux à l'enregistrement audio écouté. Vous disposez de quelques minutes à la fin des exercices pour retranscrire vos réponses sur la feuille d'examen.

Remarque : les enregistrements audio sont diffusés deux fois pour le HSK 1, 2 et 3. À partir du HSK 4, vous n'aurez plus la possibilité de les réécouter.

Conseil pratique : anticipez ! Pendant la musique et la présentation de l'examen, observez les propositions de réponses pour pouvoir éliminer celles qui ne correspondent pas dès que possible.

 

3 - Les conseils pour la compréhension écrite

 

Les consignes : il vous est demandé d'associer à la proposition écrite l'élément correspondant (une photo, un texte).

 

Remarque : pour cet exercice vous ne disposez d'aucun temps supplémentaire pour reporter vos choix de réponses. Il faut donc le faire au fur et à mesure.

Conseil pratique : si vous n'êtes pas sûr de la signification du texte, essayez de reconnaître les éléments qui le composent et procéder par élimination dans le choix de votre réponse. Vous n'avez rien à perdre à part du temps à trop réfléchir ! Prenez connaissance des questions avant le texte pour reconnaître les mots-clés lors de votre lecture et répondre plus efficacement.

4 - Les conseils pour l'expression écrite

 

Les consignes : cette épreuve évalue votre capacité à formuler des phrases cohérentes, à partir d'un vocabulaire donné.

Remarque : le Hanban fournit une liste de vocabulaire officielle pour chaque niveau.

 

Conseils pratiques : veillez à connaître la liste de vocabulaire et à utiliser les mots imposés. N'utilisez que ceux que vous maîtriser réellement parmi cette liste.

 

Pour le texte à trous, répondez systématiquement quelque chose. Des points vous seront accordés même si la réponse est fausse.


Pour l'exercice qui consiste à remettre en ordre les éléments de la phrase, soyez attentifs à la structure de celle-ci et aux éléments de grammaire récurrents.

Se préparer efficacement

1 - Le vocabulaire

 

Pour bien préparer son examen il faut en premier lieu apprendre le vocabulaire !

 

Et oui c’est le minimum pour pouvoir comprendre les consignes, les questions et les réponses parce qu’il n’y a pas d’anglais dans le test.

Le nombre de caractères à connaitre varie en fonction de votre niveau HSK.

 

  • HSK 1 : 150

  • HSK 2 : 300

  • HSK 3 ; 600

  • HSK 4 : 1200

  • HSK 5 : 2500

  • HSK 6 : 5000

2 - Les exercices

 

Si vous préparez l’examen avec l’aide d’un professeur concentrez-vous sur les mots et faites des exercices en utilisant les mots de la liste.

 

Comme par exemple rédiger une petite rédaction, former des phrases avec des mots donnés, décrire une image, remplir un texte à trou,etc...

 

3 – La grammaire

 

Des caractères, des caractères, encore des caractères… c’est bien de les apprendre mais encore faut-il savoir bien les utiliser !

La grammaire est fondamentale dans l’apprentissage d’une langue et il est donc très important de maîtriser le plus de points possible afin de bien saisir la signification d’une phrase et ne pas tout comprendre de travers.

De plus, dans l’examen HSK certains exercices demandent de construire une phrase avec des mots donnés dans le désordre ou encore choisir parmi des réponses celle qui a une structure correcte, il est donc très important de bien connaître les points de grammaire étudiés auparavant.

4 – Le plan de révisions

 

Il est généralement conseillé de commencer à réviser plus d’un mois avant la date d’examen et établir un plan pour les révisions.

L’examen HSK est composé de plusieurs parties : écoute, lecture, écrite et donc chaque semaine peut être consacrée à un sujet en particulier.

Par exemple les deux premières semaines sont consacrées à l’apprentissage du vocabulaire, la troisième semaine la partie écoute, la quatrième la partie lecture, la cinquième semaine l’écrit …etc.

Vous vous organisez comme bon vous semble, le principal est de couvrir tous les aspects de l’examen et d’avoir un plan structuré.

5 – S’entraîner en condition réelle

 

Afin de s’entraîner au mieux et mettre toutes les chances de son côté pour réussir, il ne faut pas hésiter à se mettre en conditions réelles d’examen.

C’est à dire faire tous les exercices de l’examen HSK avec les limites de temps utilisées pendant le test mais aussi n’utiliser aucun dictionnaire ou autres ressources pour s’aider.

Vous pourrez vous aider de vrais tests des années précédentes, vous pourrez en trouver sur notre page "Examen blanc HSK". C'est un moyen incontournable pour s’entraîner et avoir un réel aperçu du test final.

Trucs & Astuces par niveau

1 - Les HSK 1 et HSK2

 

Les 2 premiers niveaux du HSK sont faciles à valider et ont été conçus pour être passés après un semestre d’étude chacun.

La seule difficulté est de maîtriser les 150 mots vocabulaire pour les 2 premiers niveaux que vous pourrez trouver sur notre page "Listes de mots HSK".

Pour les niveaux 1 et 2, tous les caractères sont accompagnés du Pinyin, donc pas besoin d’apprendre à lire et écrire les caractères chinois. Il est cependant conseillé de les apprendre, cela aidera pour plus tard.

Il n’y a pas d’épreuve pour évaluer l'expression écrite, donc pas besoin de s’entrainer à rédiger en chinois. Il suffit d’avoir 120 points (sur 200 maximums) pour valider l’épreuve.

 


Important :

  • Il n’y aucun piège pour les niveaux 1 ou 2 du HSK.

  • Pour la partie écoute, il n’y a qu’une seule réponse possible par question.

  • Si vous ne connaissez pas la réponse à une question, répondez au hasard : il n'y a pas de points retirés pour une mauvaise réponse.

  • Bien connaître le vocabulaire de la liste est essentiel.

  • Connaître les consignes à l’avance peut aider.

2 - Le HSK3

 

Le niveau 3 du HSK est généralement là où les choses commencent à se corser un peu. Mais la encore, rien d’insurmontable.

En moyenne, il faut compter 4 à 6 mois pour préparer le HSK 3 (en supposant avoir déjà atteint un niveau HSK 2).

 

Aussi, il va falloir apprendre et maîtriser 300 nouveaux mots de vocabulaire, que vous pourrez trouver sur notre page "Listes de mots HSK".

Deux nouveautés pour le HSK 3 :

 

  • les mots chinois ne sont plus accompagnés de leur Pinyin, il va donc falloir apprendre et maîtriser les caractères chinois.

  • Le test d' expression écrite qui dure une quinzaine de minutes en fin d’épreuve. Il faudra remettre les mots d’une phrase dans le bon ordre ou trouver le caractère manquant dans une phrase.

Il n’y a pas de score minimum pour valider chaque épreuve. Il suffit d’avoir au minimum 120 points au total (300 points maximum) pour valider l’examen HSK 3.

 

Important :

  • La grosse difficulté du niveau 3 par rapport aux niveaux inférieurs se situe surtout au niveau de l’écoute.

  • Également, vous allez devoir apprendre et maîtriser 600 mots en caractères chinois. Un petit tour sur notre page "Jeux" vous permettra de les mémoriser plus facilement, de manière ludique.

  • Il n’y aura pas de temps additionnels après l’épreuve de lecture (contrairement à l’épreuve d’écoute ou il y aura 5 minutes à la fin pour relire vos réponses). Il faut donc répondre à chaque question au fur et à mesure.

  • Si vous avez oublié comment tracer un caractère, essayez de retrouver son modèle dans les questions précédentes.

3 - Le HSK 4

 

Le niveau HSK 4 est le premier « vrai » mur de difficulté et donnera du fil à retordre à beaucoup d’apprenants de la langue chinoise.

 

Valider le HSK 4 vous donnera accès à plus d’opportunités, comme la possibilité de rejoindre des programmes enseignés en mandarin dans une université chinoise.

 

La première grosse difficulté est la quantité de vocabulaire à maîtriser qui est le double du niveau précédant : 1200 mots au total à maîtriser pour le HSK 4, que vous pourrez trouver sur notre page "Listes de mots HSK".

Vous devrez être capable de lire et écrire entièrement en caractères chinois et il n’y aura pas de Pinyin pendant l’examen.

Dans l’épreuve de compréhension orale, chaque passage n’est énoncé qu’une seule fois à l’oral (contre 2 fois dans le niveau 3). L’épreuve de compréhension écrite contient également des passages beaucoup plus longs que ceux du niveau HSK 3.

 

Enfin dans la partie « écrit », il faudra rédiger 2 petites compositions :

 

  • première partie   -> remettre les mots d’une phrase dans le bon ordre

  • deuxième partie -> rédiger une courte phrase à partir d’une image et d’un mot clé.

 

Il n’y a pas de score minimum pour valider l’épreuve. Il suffit d’avoir au minimum 180 points au total (300 points maximum) pour valider l’examen.

Important :

  • La difficulté du HSK 4 provient principalement de la quantité de vocabulaire à maîtriser (1200 mots au total). Un petit tour sur notre page "Jeux" vous permettra de les mémoriser plus facilement, de manière ludique.

  • Pour l’épreuve d’écoute, les passages sont un peu plus longs que ceux du niveau 3. Pour réussir cette épreuve, entrainez-vous à trouver rapidement les mots clés dans chaque passage (80% du temps c’est un adjectif).

  • Pour la 2eme partie de l’épreuve de lecture (remettre une phrase dans le bon ordre), servez-vous  des conjonctions pour réarranger correctement les phrases : par exemple cherchez les mots comme 所以,因为, 虽然, 但是 etc …)

  • Pour l’épreuve de l’écrit, privilégiez des phrases courtes et simples : il y a moins de chance de vous tromper et de perdre des points en faisant des petites phrases.

 

4 - Le HSK 5

La préparation du niveau 5 du HSK va demander beaucoup plus de temps et d’investissement que le niveau 4. Comptez au moins une année d’étude pour préparer le HSK 5 (en supposant avoir déjà atteint un niveau HSK 4).

 

La première difficulté entre le niveau 4 et 5 est la quantité de vocabulaire qui commence à devenir conséquente (plus de 2 500 mots à maîtriser au total). Vous pourrez les trouver sur notre page "Listes de mots HSK".

ATTENTION : N’essayez pas d’apprendre cette liste de vocabulaire par ordre alphabétique ! Il n’y a rien de plus difficile que de mémoriser du vocabulaire de façon brute sans contexte. Surtout que chaque mot n’a pas la même fréquence d’utilisation et certains sont plus rentables à maîtriser que d’autres en priorité.

 

Enfin, la plus grosse difficulté est le temps : Le HSK 5 est une épreuve de vitesse. Si tu vous n'avez pas le temps de répondre à une question, ne laissez pas de réponse vide car le HSK n’est pas un QCM à point négatif.

Important : la partie écoute

Dans cette partie, le plus critique est de savoir gérer son temps.

  • Jettez un coup d’œil rapide aux réponses juste avant que le dialogue ne commence. Essayez de saisir le contexte et de deviner les questions qui seront posées.

 

  • Vous avez 10 secondes pour répondre à chaque question. Si vous ne connaissez pas la réponse à une question, utilisez ce temps pour avancer et aller lire les réponses de la question suivante.

  • Les premiers dialogues sont courts et faciles et les questions difficiles ne commencent que vers la question 30. Profitez du temps gagné sur les questions faciles pour aller lire les réponses des questions suivantes.

 

  • Prenez des notes pendant les longs dialogues et n’essayez pas de tout garder en mémoire.

 

Important : la partie lecture

 

  • Pour la première partie (trouver le mot manquant dans des phrases d’un texte) la meilleure stratégie consiste à d’abord lire les réponses et ensuite lire la phrase contenant le mot manquant. Pas besoin de comprendre la totalité du texte : lire juste les 1-2 phrases avant ou après permet généralement de trouver la bonne réponse.

 

  • Pour la deuxième partie, vous devrez devoir lire un paragraphe et répondre aux questions en rapport avec le texte. Lisez d’abord une fois le paragraphe aussi rapidement que possible et essayez de répondre aux questions. Relisez plus en detail pour trouver réponse aux questions auxquelles vous n'avez pas pu répondre en premiere lecture.

 

  • Pour la troisième partie, il va vous falloir lire des textes longs (généralement 3-4 paragraphes) et répondre ensuite à des questions en rapport avec le texte. La meilleure stratégie ici est de lire les questions en premier, de repérer les mots clés et de chercher ensuite ces mots clés dans le texte. Une fois les mots clés repérés, comprendre la phrase suffit généralement à répondre à la question.

 

La troisième partie est la plus difficile en raison de la taille et du nombre des textes à lire. Vous n'aurez pas le temps pour une 2eme lecture. Heureusement les questions suivent presque toujours la trame du texte.

Important : la partie écrit

  • Dans la première partie, vous devrez remettre des phrases dans le bon ordre.

 

  • Dans la première question de la deuxième partie, vous rédigerez une dissertation de 80 caractères à partir de 5 mots clés. Il est conseillé de commencer par écrire une phrase qui relie les 5 mots clés ensemble de façon logique, puis de développer chaque partie de cette phrase.

  • Dans la deuxième partie, le but est de rédiger une deuxième dissertation de 80 caractères à partir d’une image. Pas d' analyse ou d'interprétation de l’image : seulement une description neutre.

 

  • Privilégiez des phrases courtes et simples dans tes dissertations (tu auras moins de chance de te tromper et de perdre des points)

 

  • Entrainez-vous en pratiquant des sujets communs comme « les expressions faciales » ou encore « décrire un paysage » et essayez de placer un maximum de 成语 dans vos essais.

 

5 - Le HSK 6

Le HSK 6 est extremement difficile, la difference avec le HSK5 est énorme.

 

Il vous faudra maîtriser plus de 5 000 mots de vocabulaire au total, et la plupart seront des mots littéraires ou professionnels.

La réussite à cet examen dépend uniquement de la préparation.

Important : la partie écoute

  • Les conseils de la partie écoute du HSK 5 restent valides

  • Les dialogues des parties 1 et 2 sont souvent des interviews ou des conversations entre 2 personnes. Prenez des notes (en français pour aller plus vite) pour ne pas oublier les petits détails.

  • Dans la partie 3, les dialogues sont plus courts mais aussi plus difficiles à comprendre (généralement des fables ou des comptes). Concentrez-vous sur la compréhension globale plus que sur les détails spécifiques. 

 

Important : la partie lecture

 

  • Les parties 2 et 3 vont tester la connaissance sur le vocabulaire. Il vous faudra trouver le mot ou la phrase manquante parmi une liste de synonymes avec un sens très proches.

  • La quatrième partie est constituée d’une série de textes à lire. Ces textes sont beaucoup plus longs et littéraires que ceux du niveau 5. Aussi, les réponses proposées vont toutes avoir un rapport avec des éléments du texte.

 

  • Vous allez  rencontrer beaucoup de caractères inconnus, et c'est tout à fait normal : ne paniquez pas ! Le but de cet examen est de tester votre capacité à vous adapter.

 

Important : la partie écrit

  • L’épreuve d’écriture du niveau 6 n’est pas plus difficile que la version du niveau 5, elle est juste plus longue.

  • Contrairement au HSK 5, il n’y qu’une seule dissertation à faire dans laquelle il va falloir résumer un texte d’environ 1000 – 1500 caractères en 400 caractères. Ce texte est assez littéraire et généralement simple à comprendre (souvent une fable ou une légende chinoise) avec une morale et une fin inattendue.

 

La principale difficulté vient du fait que vous n'avez que 10 minutes pour lire et comprendre l’histoire, après quoi vous n'aurez plus accès au texte. Il vous faudra :

 

  • Mémoriser en priorité les noms des personnages et des lieux (notes non autorisées pendant la lecture du texte).

 

  • Résumer les faits sans interpretation.

ETUDIER LE CHINOIS

Vous êtes débutant ou confirmé ? Vous voulez apprendre le chinois pour voyager, accéder à de nouvelles opportunités professionnelles ou même préparer des examens ? Vous êtes au bon endroit !

©2020 Etudier-le-chinois.com