ETUDIER LE CHINOIS Posts

Actualités, conseils, astuces : tout ce que vous devez savoir pour apprendre le chinois et découvrir la Chine !

Le Yangqin (扬琴)

Le yangqin également tympanon chinois en français, est un instrument de musique chinois à cordes frappées, faisant partie de la famille des cithares sur table. Il s'agit certainement d'un descendant du santûr ou du salterio. Il est possible qu'il ait été discrètement introduit par la route de la soie et le Turkestan par les Ouïghours.


apprendre le chinois

Comme ses ancêtres occidentaux le yangqin est une cithare à la caisse de résonance trapézoïdale avec ses chevilles d'accord sur le dessus, dont les centaines de cordes (jusqu'à 242) sont frappées manuellement au moyen de marteaux.


apprendre le chinois en ligne

L'instrument est toutefois fort différent des autres cithares orientales qui ont toutes des chevalets amovibles très hauts et des cordes simples, en soie, peu tendues afin de pouvoir exercer une pression sur elles.


cours de chinois

Le yangqin est un instrument à l’organologie fixée par la production industrielle dans la deuxième moitié du XXe siècle.


instruments de musique chinois

Toujours en bois, il en existe deux formes chromatiques principales en évolution, à la table d'harmonie bombée et laquée, et aux chevilles réparties des deux côtés supérieurs de celle-ci :

  • l'ancienne, petite, avec une caisse de résonance (70 cm x 40 cm) ornée de grosses ouïes décorées de rosaces en relief, arrondie aux angles, en forme d'ailes de papillon. Elle n'a que deux rangs de chevalets inamovibles en os ou ivoire, et des chœurs de trois cordes métalliques atteignant trois octaves. Un couvercle peut entièrement recouvrir l'instrument dont la caisse de résonance forme alors le bas d'une valise de transport;


  • la moderne, grande, à la caisse de résonance (120 cm x 70 cm) aux angles marqués, sans ouïe visible (mais avec des ouïes sous l'instrument), mais avec deux cache-chevilles et un socle en bois décoré. Elle a habituellement quatre rangs principaux de chevalets inamovibles et des chœurs de une à cinq cordes métalliques atteignant un peu plus de quatre octaves.


parler chinois

Cet instrument a la particularité d'avoir des perles ou des rails permettant un accord fin, précis et rapide, sans avoir à manipuler la clé d'accord, à la manière du qanûn, toutefois ce dispositif est limité car s'il permet une légère modulation, le fait d'avoir une baguette en main rend ces variations délicates.


Envie de savoir plus ? Intéressé(e)s ?


Suivez-moi sur mon blog ou sur les réseaux sociaux : )

53 vues0 commentaire