top of page

ETUDIER LE CHINOIS Posts

Actualités, conseils, astuces : tout ce que vous devez savoir pour apprendre le chinois et découvrir la Chine !

Petite histoire allégorique "首鼠两端" (Shǒu Shǔ Liǎng Duān)

Le proverbe chinois "首鼠两端" (shǒu shǔ liǎng duān) peut être littéralement traduit par "la tête de rat aux deux extrémités". Cette expression est utilisée pour décrire une situation où quelqu'un est indécis ou hésitant, incapable de choisir entre deux options. Le proverbe tire son origine d'une métaphore où, comme un rat qui hésite à choisir entre deux chemins, la personne est tiraillée entre deux directions sans pouvoir se décider.


apprendre le chinois en ligne

À l'époque de l'empereur Wu de la dynastie Han occidentale, la reine-mère Wang avait un demi-frère du côté de sa mère nommé Tian Fen. Grâce à l'influence de la reine-mère Wang, il devint Premier ministre, détenant ainsi un grand pouvoir. Tian Fen était un homme vil et sournois, arrogant et égoïste. Fort de l'appui de la reine-mère Wang et profitant de la jeunesse de l'empereur Wu, il se livra à des abus de pouvoir, mena une vie de débauche et de corruption, et calomniait ceux qui lui déplaisaient.

Tian Fen demanda les terres au sud de la ville à Dou Ying, qui refusa de les céder. Entendant que Guan Fu prenait également la défense de Dou Ying, Tian Fen se fit des ennemis de Guan Fu et de Dou Ying. Comme Guan Fu avait connaissance des affaires de corruption et de pots-de-vin impliquant Tian Fen, celui-ci chercha à les faire exécuter, lui et Dou Ying.


Lors d'un mariage de Tian Fen, la reine-mère Wang ordonna à tous les nobles, membres de la famille royale et hauts fonctionnaires d'aller féliciter le Premier ministre pour étendre son influence. Dou Ying et Guan Fu assistèrent également à la cérémonie. Au cours du banquet, Guan Fu, se sentant snobé par les invités lorsqu'il leur portait un toast, se mit en colère et commença à les maudire. Pour cette raison, Tian Fen fit arrêter Guan Fu. L'affaire parvint jusqu'à l'empereur Wu, qui convoqua ses ministres pour en discuter. Dou Ying s'opposa fermement à la condamnation de Guan Fu, certains ministres étaient pour, tandis que d'autres, craignant le pouvoir de Tian Fen, adoptèrent une attitude ambivalente. Han Anguo, le Grand Censeur, déclara : "Guan Fu a joué un rôle majeur dans la pacification de la rébellion des Sept Royaumes. Bien qu'il ait causé des troubles en état d'ivresse, il ne mérite pas la mort. Le Premier ministre a ses raisons de le condamner, mais la décision finale revient à Sa Majesté."


Après la séance à la cour, à l'extérieur du palais impérial, Tian Fen, visiblement irrité, invita Han Anguo à monter dans son char et lui dit : "Pourquoi hésites-tu à t'opposer avec moi à cet homme chauve (Dou Ying) ?"


Finalement, Tian Fen trouva un moyen de tuer Dou Ying et Guan Fu. Cependant, peu après, rongé par la peur et l'angoisse, Tian Fen mourut lui-même.



Suivez mon blog pour connaître plus de dictions et allégories chinois.

27 vues0 commentaire

Comments


bottom of page