top of page

ETUDIER LE CHINOIS Posts

Actualités, conseils, astuces : tout ce que vous devez savoir pour apprendre le chinois et découvrir la Chine !

Petite histoire allégorique "滥竽充数" (Lànyú Chōngshù)

"滥竽充数" (làn yú chōng shù) est une expression chinoise évoluée à partir d'une fable. Cette expression apparaît pour la première fois dans le livre "Han Feizi: discours sur les affaires intérieures". Elle est utilisée pour décrire la situation où des personnes sans réelles compétences se mêlent à des experts dans un domaine, ou présentent des produits de moindre qualité comme étant de haute qualité. Parfois, elle peut également être utilisée pour exprimer la modestie, notamment lorsque quelqu'un sous-estime ses propres compétences.


L'expression provient d'une histoire où des musiciens peu qualifiés jouent du yú (un instrument de musique à cordes) pour combler le nombre nécessaire de musiciens. Ainsi, "滥竽充数" sert à critiquer le manque de compétences authentiques et à souligner l'importance de la véritable expertise.


chinois

Pendant la période des Royaumes combattants en Chine, le roi Xuan de Qi avait une grande passion pour la musique de la flûte et aimait particulièrement écouter plusieurs musiciens jouer ensemble pour lui. C'est pourquoi le roi Xuan envoya des personnes à la recherche de talentueux joueurs de flûte pour former un orchestre de trois cents membres. Ces musiciens choisis pour rejoindre la cour bénéficiaient de traitements particulièrement généreux.


À cette époque, il y avait un jeune homme oisif et désœuvré du nom de Nan Guo. Entendant parler des préférences du roi Xuan, Nan Guo voulut se mêler à l'orchestre. Il réussit à rencontrer le roi et se présenta comme un musicien exceptionnel, ce qui séduisit le roi Xuan. Ainsi, Nan Guo fut également intégré à l'orchestre de flûte. Le comique de la situation réside dans le fait que Nan Guo ne savait pas du tout jouer de la flûte. Lorsque l'orchestre jouait pour le roi Xuan, il se fondait dans le groupe, imitant les gestes des autres musiciens, secouant la tête et faisant mine de jouer. Compte tenu du grand nombre de musiciens et de la complexité de la musique, le roi Xuan n'entendait pas de différence. Nan Guo continua ainsi à tromper les autres en faisant semblant de jouer, pendant plusieurs années. Non seulement il ne fut jamais découvert, mais il obtint également des récompenses et mena une vie confortable aux côtés des autres musiciens.


Cependant, après la mort du roi Xuan, son fils Qi Min Wang prit le trône. Ce nouveau roi aimait aussi la musique de la flûte, mais avec une particularité : il préférait écouter les musiciens jouer individuellement plutôt qu'en groupe.

Lorsque Nan Guo apprit cela, il fut pris de panique et commença à transpirer abondamment. Il était constamment inquiet et vivait dans la peur. Il se dit qu'en cas de découverte, il risquait non seulement de perdre son emploi, mais aussi de se retrouver accusé de tromperie envers le roi, ce qui pourrait lui coûter la vie. Plutôt que de risquer tout cela, Nan Guo prit la décision de partir précipitamment, avant même que le roi Qi Min ne lui demande de jouer pour lui.


Même si M. Nan Guo, qui ne savait pas jouer de la flûte, réussissait à tromper en se mêlant parmi les trois cents membres de l'orchestre pour paraître jouer, et ainsi obtenir des récompenses, il était confronté à la nécessité de s'échapper lorsqu'il serait contraint de jouer en solo avec ses réelles compétences.


Bien que feindre et tricher puissent apporter un succès temporaire, ils ne garantissent pas un succès à long terme. Pour obtenir un succès véritable et durable, il est essentiel de s'engager dans un apprentissage assidu pour développer de réelles compétences et talents.


Suivez mon blog pour connaître plus de dictions et allégories chinois.

48 vues0 commentaire

Comments


bottom of page