ETUDIER LE CHINOIS Posts

Actualités, conseils, astuces : tout ce que vous devez savoir pour apprendre le chinois et découvrir la Chine !

Le rue de Barkhor (八廓街 bākuò jiē)

La rue de Barkhor est un secteur de rues étroites et un carré public à proximité du temple du Jokhang à Lhassa, capitale de la région autonome du Tibet.


apprendre le chinois en ligne

Le Barkhor était le lieu de circumambulation préféré des pèlerins et des habitants de Lhassa. Le parcours faisait un kilomètre de long autour du Jokhang, englobant l'ancien siège de l'Oracle d'Etat, ou monastère de Muru Nyingba, nombre de maisons de la noblesse tibétaine et le Jamkhang. Il y avait, aux quatre points cardinaux, quatre grands brûleurs où l'encens brûlaît continuellement pour apaiser les dieux protégeant le Jokhang.


voyager en Chine

Depuis l'instauration de la politique de réforme et d'ouverture, des sommes considérables ont été investies pour rénover la rue du Barkhor sans en changer la destination culturelle. Dans le passé, les visiteurs comme les habitants se plaignaient de l'absence ou de l'insuffisance des infrastructures (voirie, égouts, réseau électrique). À partir du début des années 1990, a été entreprise la réhabilitation d'immeubles construits dans les années 1960-1970. La règle est de rénover l'intérieur tout en conservant l'aspect extérieur.


cours de chinois en ligne

Devenu touristique dans les années 1980, le quartier du Barkhor fut le lieu de manifestations de moines et nonnes tibétaines pour demander l'indépendance. Selon le Centre pour la justice au Tibet, une association de soutien aux exilés tibétains, entre 1989 et 1993, plus de la moitié des anciennes maisons de pierre du Barkhor ont été démolies, ces modifications auraient été réalisées par les autorités chinoises pour mieux contrôler les manifestations.


parler chinois

Selon la Fédération CSPT Suisse et le Comité La porte du Tibet Genève, organisations de soutien aux exilés tibétains, la plupart des anciennes rues et bâtiments ont été démolis et remplacés par des rues plus larges et de nouveaux bâtiments. De plus, les nouveaux appartements sont dépourvus du foyer traditionnel, forçant les habitants de Lhassa à cuisiner avec du kérosène d'importation plutôt que du combustible traditionnel comme la bouse de yack.

Suivez mon blog, vous allez découvrir plusieurs circuits intéressants et différents !

7 vues0 commentaire